français

Ammi visnaga (L.) LAM. - Ammi visnage

Histoire

L’ammi est originaire du delta du Nil et on l’utilisait déjà comme remède dans l’ancienne Egypte comme l’indique le papyrus d’Eber. La médecine populaire s’en servait alors pour traiter les calculs urinaires et vésicaux, concomitants de la bilharziose qui est fréquente dans la contrée. Dans les souks orientaux, on vend encore aujourd’hui les ombelles séchées de la plante dont les tiges sont utilisées comme cure-dents.

Le nom ammi était déjà employé par Dioscoride pour désigner la plante. Il vient du grec ammos, qui signifie «sable», en rapport avec le terrain où pousse la plante. Visnaga, le nom de la variété, dériverait de «bis acutum» qui veut dire «à double pointe». Les vieux noms latins étaient Cuminum alexandrinum, C. aethiopicum et C. regium (cumin alexandrin, éthiopien ou royal). Khella, le nom arabe de la plante, est utilisé dans tout le Moyen-Orient et souvent aussi en Europe.

Lonicerus écrivait que l’ammi était chaud et sec, donc favorable aux «infirmités froides». Il serait bon contre les maux de ventre et pour l’utérus, pour la sécrétion urinaire et les règles féminines. Les graines étaient autrefois utilisées contre la stérilité, les crampes de l’uretère et les calculs rénaux – rien que des affections   «froides». Ces effets se trouvent confirmés par les connaissances actuelles.

Ammi visnaga (L.) LAM. - Caractéristiques botaniques

Caractéristiques botaniques

L’herbe annuelle ou bisannuelle pousse au printemps sous la forme d’une tige dressée, ronde et cannelée, atteignant de 80 à 120 cm de hauteur. Les feuilles gris vert ont environ 20 cm de long ; elles sont disposées en chevrons et pennées. Le haut de la tige est ramifié et légèrement recourbé. Les grandes ombelles terminales réunissent parfois jusqu’à une centaine de pédicelles portant à leur tour de petites ombelles à fleurs blanches. A maturité, les pédicelles épais et rigides sont rétractés et forment comme un nid. Leur goût est agréable et après leur lignification, on les utilise comme cure-dents. Les petits fruits lisses et ovales tombent quand ils sont secs; à la déhiscence, ils donnent deux graines d’un brun grisâtre, d’environ 2 mm de long. L’inflorescence de l’ammi ressemble à celle de la carotte, Daucus carota, mais contrairement à celle-ci, l’ammi a des graines tout à fait lisses. Cette plante se caractérise par ailleurs par son hygrochasie, c’est-à-dire que les pédicelles des ombelles s’étalent en milieu humide et se recroquevillent en cas de sécheresse. Les ombellifères de nos contrées sont xérochasiques,   c’est-à-dire qu’ils s’ouvrent en séchant et se referment à l’humidité. La floraison a lieu en juillet.

Ammi visnaga (L.) LAM. - Habitat

Habitat

L’ammi pousse dans le bassin méditerranéen et on le cultive surtout en Egypte, au Maroc et en Tunisie, mais entre-temps aussi à grande   échelle en Argentine, au Chili, au Mexique, dans le sud des Etats-Unis ainsi que dans les pays de l’ancienne URSS.

Ammi visnaga (L.) LAM. - Mode d’utilisation

Mode d’utilisation

Les fruits sont récoltés juste avant leur maturité; on les fait sécher puis macérer dans de l’alcool. La teinture mère obtenue est ensuite dynamisée à la main jusqu’à obtention de la dilution requise.

 
 
Nous suivre sur Facebook

imprimerprint-icon

0 produit(s) dans le panier