français

Angelica archangelica

Histoire

Le mot angelica est du latin moyen; il dérive du grec aggelikos et aggelos (= messager, ange).

D'après la légende, les vertus curatives de la plante auraient été montrées aux hommes par un ange. Archangelica (= archangélique) vient du grec archaggelos; c'est le superlatif de angelica pour souligner encore les vertus curatives de la plante.

L'angélique est citée pour la première fois au 14ème siècle, par Matthaeus Sylvaticus. Tabernae montanus écrit en 1588: «L'angélique, avec ses vertus et ses qualités merveilleuses, est une plante et une racine curative qui semblent avoir été données au genre humain par le Saint-Esprit ou les bons anges.»

Il recommandait d'utiliser la plante contre «l'air empesté   et pestilentiel» des hôpitaux. Il l'appelait aussi la «racine à poison», un remède au cas où quelqu'un aurait mangé ou bu du poison.

Caractéristiques botaniques

L'angélique forme un important rhizome avec un système radiculaire très dense. Il donne naissance à une rosette de feuilles et, au bout de deux ou trois ans, à une tige creuse et cannelée pouvant atteindre 2 mètres de hauteur; elle se ramifie dans sa partie supérieure. Les grandes feuilles deviennent plus petites vers le sommet de la plante; elles sont rattachées à la tige par une large gaine et composées de rameaux portant des folioles pennées. Les fleurs d'un blanc verdâtre forment au bout des tiges des ombelles   hémisphériques doubles qui peuvent avoir 15 cm de dia mètre. Les fruits sont de petits schizo carpes elliptiques. La plante meurt après avoir fleuri une seule fois. La floraison a lieu en juillet-août.

Habitat

L'angélique pousse dans les endroits humides des zones tempérées d'Europe et d'Asie, et jusqu'en Islande.

A l'état sauvage,   on trouve surtout la plante dans les régions côtières de la mer du Nord et de la Baltique, rarement en Autriche ou en Suisse.

 

Mode d'utilisation

En octobre et en novembre, on déterre les racines et les rhizomes des plantes semées au printemps et cultivées biologiquement, puis on les lave et on les sèche. On s'en sert alors pour la fabrication d'un extrait alcoolique. La racine d'angélique entre dans la composition de liqueurs et d'eaux-devie amères comme la Chartreuse ou la Bénédictine.

 
 
Nous suivre sur Facebook

imprimerprint-icon

0 produit(s) dans le panier