français

Histoire

Le nom latin Cimicifuga dérive de cimex, qui signifie «punaise», et de fugo, qui signifie «fuite» et vient lui-même de fugare, «mettre en fuite». Tout comme le nom allemand «Wanzenkraut» (herbe à punaises), cette dénomination se rapporte à l’odeur répugnante des fleurs de la plante qui est censée mettre les punaises en fuite. Racemosa, le nom de l’espèce, signifie «en grappes». La racine de Cimicifuga est une drogue très ancienne des Indiens du Canada, du Wisconsin et du Missouri qui s’en servaient pour traiter les morsures de serpent et pour faciliter les accouchements, ce qui explique les termes de «snakeroot» et de squawroot». Au 19ème siècle, l’actée à grappes était considérée comme une sorte de panacée universelle contre la phtisie, les rhumatismes fébriles et la chorée (danse de Saint-Guy), avant de bientôt sombrer dans l’oubli avec la médecine classique de   notre époque. Soumise aux critères d’examen du tableau clinique homéopathique, la drogue acquit la réputation d’un excellent remède contre les troubles féminins.

Caractéristiques botaniques

Un vigoureux rhizome annelé donne naissance à une plante herbacée pouvant atteindre deux mètres de haut, aux longs pétioles portant de grandes feuilles trilobées et dentées. Les inflorescences forment de longues grappes élancées, composées de fleurs blanches à quatre pétales d’odeur nauséabonde. A l’automne se   forment des capsules coriaces, ovoïdes et d’environ 5 mm de long, renfermant de nombreuse graines brunes et aplaties. La floraison a lieu en juillet.

Habitat

On trouve l’actée à grappes dans l’est du continent nord-américain, où elle pousse dans les bois clairsemés, dans les haies et les clairières, en terrain sec ou humide. Les espèces de ce genre qui   poussent en Europe sont l’Actaea spicata (herbe de Saint-Christophe) et seulement en Europe de l’est la Cimicifuga europaea (herbe aux punaises).

 

Mode d’utilisation

Le laboratoire Bioforce utilise la teinture-mère extraite du rhizome frais déterré à l’automne, avec les racines adjacentes, provenant de plantes poussant à l’état sauvage. Les dilutions homéopathiques sont préparées par agitation manuelle.

 
 
Nous suivre sur Facebook

imprimerprint-icon

0 produit(s) dans le panier