français

Cnicus benedictus

Histoire

Cnicus vient du grec knizein, qui signifie «harceler» et se rapporte aux piquants de la plante. Dans l'ancienne nomenclature, on la désignait sous le nom de Carduus qui signifie «chardon», car on la classait autrefois dans cette famille. Le nom de l'espèce, benedictus, fait l'objet de nombreuses spéculations. D'une part, cela signifie «béni», qui se rapporte vraisemblablement aux vertus tritercuratives de la plante, d'autre part, on y voit un lien avec les moines bénédictins qui, au Moyen Age, utilisèrent la plante comme remède contre la peste. Au 17ème siècle, Matthiolus écrit au sujet du chardon bénit «qu'il n'existe guère de remède plus précieux pour le cancer et les autres lésions putri des». Les ulcères cancéreux de la peau étaient d'abord lavés à l'eau de chardon bénit puis pansés avec l'herbe broyée.   La «benedicta» qui est décrite dans les anciennes pharmacopées (par exemple dans celle de Sainte Hildegarde) ne correspond pas au véritable chardon bénit; il s'agit du geum urbanum.

Caractéristiques botaniques

La grosse racine pivotante donne naissance à une rosette de feuilles lancéolées et dentelées d'où s'élève une tige velue de 40 à 60 cm de haut comportant cinq arêtes. Les feuilles vert pâle sont embrassantes et lancéolées, au bord denté et ondulé, leurs lobes pennés se terminent par des épines. Au bout des tiges, les petites fleurs jaunes sont dans un calice épineux; elles sont reliées entre elles par des poils très fins formant une sorte de toile d'araignée. Les fruits, des akènes, sont couronnés d'un remarquable pappus formant une double rangée de poils. La fl oraison a lieu de juin à août.

Habitat

Le chardon bénit pousse dans les régions méditerranéennes, de référence sur les décharges et les terrains vagues secs et ensoleillés, jusqu'à environ 1000 mètres d'altitude. Au nord des Alpes, la plante est cultivée mais on la trouve parfois à l'état sauvage.

Mode d'utilisation

Pour la fabrication de la teinture mère, le laboratoire Bioforce utilise des feuilles fraîches et des pousses fleuries provenant de ses propres cultures biologiques. La récolte a lieu en juillet et août. Le chardon bénit est employé en additif pour des eaux-de-vie amères et des liqueurs aux herbes.

 
 
Nous suivre sur Facebook

imprimerprint-icon

0 produit(s) dans le panier