français

Accueil / Thèmes de santé / Le gingembre : réchauffant, merveilleux, bienfaisant

Le gingembre : réchauffant, merveilleux, bienfaisant

Le gingembre aux mille talents

0


D’un point de vue culinaire, le gingembre au goût si fort est une plante aux milles vertus, tout comme en médecine.

Contrairement aux épices comme le poivre, le safran ou la cannelle, il n'y a pas eu d'expédition aventureuse, ni de guerre, perpétrée au nom du gingembre. Il n’était ni rare ni excessivement cher. De nos jours, le gingembre fascine par son incroyable polyvalence.

Le gingembre sait tout faire : épice, friandise, remède préventif agissant de la tête aux pieds. On peut le savourer tout aussi bien confit que mariné. Il aide à lutter contre les troubles circulatoires, les infections, les troubles digestifs, les nausées et les vertiges. Le gingembre s’utilise en infusion, en compresse en cas d'entorse. De plus, une soupe au gingembre vous réchauffera même pendant les hivers les plus rigoureux. L’huile de gingembre sert également à lutter contre les doryphores !


• Autrice : Dr. Claudia Rawer (11.05)

Aspect botanique du gingembre


Le gingembre que nous mangeons ou que nous utilisons comme remède, porte le nom de « Zingiber officinale »en botanique. Au sein de la même famille végétale, on trouve entre autres le genre Curcurma, cette épice jaune au goût fort, qui confère au curry sa couleur particulière.
La plante de gingembre (Zingiberaceae) possède une racine ramifiante, appelée rhizome. L’appellation « racine » n’est du reste pas correcte, il s’agit plutôt d'une pousse tubéreuse, s’étendant sous terre, aux ramifications en forme de bois. C’est de la forme du rhizome que provient son nom :  «Sringavera» signifie en sanscrit « en forme de corne » ou « pourvu de pousses de bois ».

Le gingembre est originaire des régions tropicales d'Asie du Sud-Est, mais il est aujourd’hui cultivé dans de nombreux pays, de l’Amérique Latine à l’Afrique. La moitié de la production annuelle est assurée par l’Inde, toutefois la meilleure qualité proviendrait de la Jamaïque.

Lorsque la plante perd ses feuilles en automne, les rhizomes sont récoltés, jetés dans de l’eau bouillante, puis séchés au soleil pendant plusieurs jours. Les premières récoltes des rhizomes représentent le « gingembre vert » que l’on trouve en magasin. Il est pauvre en fibres et plus doux, mais moins aromatique.

Le gingembre en cas de nausées


Pour ceux qui ne peuvent voyager sans un sachet discret et une réserve de mouchoirs en papier, il est bon de savoir que le gingembre apporte un véritable soulagement. Différentes études ont comparé l’action du gingembre avec celle de placebos et d’autres remèdes contre le mal des transports : il en ressort que le gingembre réduit nettement et de façon concluante nausées et vomissements, sueurs froides et vertiges.

  • Certaines personnes mâchent simplement un morceau de gingembre frais, d'autres en ont toujours en bâtonnets dans leur sac. Il existe également des gélules de gingembre en poudre, utilisées comme remède contre les nausées et les vomissements.
  • Pendant la grossesse, il convient de ne pas dépasser la dose d’un gramme de poudre de gingembre par jour, dans les autres cas, on peut en prendre jusqu'à deux ou trois grammes si nécessaire. Les personnes souffrant de calculs biliaires devraient toutefois consulter un médecin avant d'absorber du gingembre en poudre.

Doux – aigre - fort


D’un point de vue culinaire, le gingembre au goût si fort est une plante aux mille vertus, tout comme en médecine.

  • Outre des protéines, des glucides et de nombreuses huiles essentielles, le gingembre contient des sels minéraux comme le fer, le potassium, le calcium, le magnésium, le sodium et le phosphore, ainsi que de la vitamine B3 et B6, de l’inositol, bon pour le foie, et de la choline, qui agit positivement sur la mémoire. La zingibaïne, un enzyme capable de décomposer les protéines, favorise la digestion, tout comme la broméline présente dans l’ananas. La plupart des substances contenues dans le gingembre peuvent en outre aider à lutter contre les virus.
  • On peut manger le gingembre cru (on l’épluche finement, en effet de nombreuses substances importantes se trouvent sous la peau), grillé (il perd cependant de sa saveur et de son goût piquant) ou mariné. En automne et en hiver, le gingembre confère à une soupe de légumes ou une soupe au poulet une action réchauffante bienfaisante, qui se diffuse de l’estomac vers tout le corps. Le gingembre accompagne remarquablement les légumes mais également de nombreux plats de viande ou de poisson, qui s’imprègnent d’une note particulière du fait de son goût aromatique. 


Le gingembre donne en outre une saveur incomparable à la limonade très appréciée « Ginger Ale » - dès lors que celle-ci contient du véritable gingembre et non des arômes artificiels.

Le gingembre pour le bien-être : en infusion


L’action réchauffante du gingembre est particulièrement bénéfique à la santé pendant la saison froide. On peut boire une infusion à base d’une cuillère à soupe de morceaux de racine de gingembre dans une tasse d'eau bouillante avant, pendant ou après les repas. C’est tout à fait délicieux additionné de jus de citron et de miel.

  • L’infusion de gingembre stimule l’irrigation sanguine, apaise les tensions et les spasmes du système gastro-intestinal, et agit en cas de toux et d’encombrement. Une lectrice nous a rapporté qu’elle souffrait auparavant de problèmes bronchiques chroniques, qui ont disparu depuis qu’elle boit des infusions de gingembre. 

  • En raison de cette vertu, on appelle également cette boisson « l'infusion des chanteurs » - l'infusion de gingembre éclaircit la voix avant d’entrer sur scène, protège de l'enrouement et évite d’avoir la gorge sèche.

  • En cas de refroidissement, le lait au gingembre odorant a, lui aussi, fait ses preuves. Il faut faire cuire dans du lait quelques tranches de gingembre frais ou une cuillère à café de pâte de gingembre (disponible dans les magasins asiatiques), que l’on peut adoucir si besoin avec du miel, à boire aussi chaud que possible. Il convient toutefois d’éviter cette boisson stimulante si la personne enrhumée transpire abondamment ou présente une forte fièvre.

Dernière chose et non des moindres : le gingembre dans la baignoire


Ajoutée dans l’eau du bain, la racine de gingembre a également une action bienfaisante. Elle apaise et détend en cas d'insomnie, de nerfs à vif, ou de maux au bas-ventre chez les femmes. Du jus de gingembre ou une goutte d’huile de gingembre, mélangé à une cuillère à soupe d’huile d’amande et diffusé dans le bain, favorise l'irrigation sanguine et stimule la circulation.

Et lorsque le temps est vraiment maussade, humide et froid, ou lorsqu'il y a de la neige, accordez-vous de temps à autre un bain de pied au gingembre. Cela procure un bien fou à des pieds froids, fatigués et douloureux.

Nous suivre sur Facebook

0 produit(s) dans le panier