français

Accueil / Votre alimentation / La noix de muscade : un noyau plein de ressources

La noix de muscade : un noyau plein de ressources

Dans l’« Histoire naturelle » de Pline l’Ancien, en 77 environ après J.C., figurent déjà la noix de muscade (Nuces moschatae) et son enveloppe rouge (l’arille), appelée aussi macis ou fleur de muscade. C’était autrefois une épice fort prisée, qui trouve aujourd’hui sa place au rayon des épices comme à celui des remèdes.


Un parfum sucré, envoûtant, se dégage des muscadiers (Myristica fragrans), arbres graciles à feuilles persistantes, pouvant atteindre 15 mètres de hauteur et vivre 100 ans. Leur parfum a toujours permis à l’odorat de déceler l’endroit où ils poussent avant que l’œil les aperçoive. Leur feuillage rappelle le laurier.

Après huit à dix ans, les arbres produisent des fruits pour la première fois, ou plus exactement des baies à graine unique qui ressemblent à des coings. Les noix de muscade (les graines) sont de forme ovale, longues de 25 à 27 millimètres, très ridées dès leur apparition, réticulaire, de couleur brune. Le macis se caractérise par son arôme tendre et doux.

L'épice de la vie

  • Les noix de muscade rondes, en forme de billes, possèdent l’arôme le plus prononcé. À partir des noix de moindre qualité, on fabrique de l’huile et le beurre de muscade, une matière grasse semi-solide, de couleur rouge brun, avec un parfum prononcé et la saveur de la noix de muscade.
  • Les apothicaires en Europe ont reconnu avant l’heure « l’immense bénéfice » de cette nouvelle épice durant les épidémies de peste. Les malades étaient prêts à payer n’importe quel prix pour les graines odorantes si précieuses. On appréciait également leur parfum, en portant de petites billes autour du cou que l’on remplissait entre autres de muscade aromatique.
  • La noix de muscade contient jusqu’à 16 % d’huiles essentielles. L’une d’elles, la myricistine, est capable de procurer un effet hallucinogène Il faut toutefois pour cela absorber la quantité excessive d’une demie noix à une noix entière (entre 5 et 20 g).
  • Cette substance stimulante est la substance de base de la « pilule d’amour » (MDA) et de la drogue des soirées, l’ecstasy. D’autres composants révèlent des structures proches de la mescaline et de l’amphétamine.

Effets secondaires inclus

  • Les effets secondaires varient selon les individus ; sous l’action d’autres composants, ils agissent fréquemment de manière bien moins euphorique : fatigue, égarement, nausées continuelles, palpitations peuvent survenir. En outre, le foie peut se détériorer, un risque accru de cancer apparaît. Pour les femmes enceintes, un risque de fausse couche est également présent.
  • Par ailleurs, la muscade favorise la digestion, freine les inflammations, fluidifie les mucosités et soulage les crampes, elle est réputée aider les troubles rénaux, soigne l’estomac en cas de ballonnements ou même de dysenterie. Elle possède des propriétés antiseptiques et désinfectantes, et favorise la production de bile dans la vésicule biliaire.
  • En Asie, la noix de muscade représente un remède apprécié sous divers aspects. La médecine indienne a toujours loué la contribution de la noix de muscade en cas de malaria, de rhumatisme et de début de lèpre. Dans nos pays, la muscade est exploitée industriellement pour la pharmacie et la parfumerie, ainsi que dans la fabrication des savons, des pansements et des onguents.
  • Fraîchement râpée et mélangée à de la crème pour visage, elle stimule l’irrigation et adoucit la peau.

Au rayon des épices et dans le coin des remèdes

  • De nos jours, le « vrai muscadier » est cultivé un peu partout sous les tropiques.
  • La meilleure variété pousse dans les Caraïbes, notamment dans les îles de la Grenade. Dans les plantations, on fait pousser les arbres jusqu’à six mètres seulement, pour des raisons de commodité.
  • Bien entretenu, un arbre produit quelque 2 000 noix par an.
  • Après neuf mois de maturation, les fruits sont prêts pour la récolte. Après la cueillette, la chair et le macis sont retirés, la coque va alors sécher.
  • Lorsqu’elle est parfaitement sèche et durcie, la coque est ouverte, la noix peut en être extraite.
  • Certes, les noix de muscade ne sont plus de nos jours des joyaux extraordinaires, reste que leur arôme savoureux et leurs propriétés intéressantes leur confèrent une place de choix au rayon des épices ainsi que parmi les remèdes.


Auteure : Katja Chmelik


Cet article, dont la partie historique a été fortement réduite, est disponible dans son intégralité dans l’édition de décembre 2006 du magazine « A.Vogel Gesundheits-Nachrichten ».

Nous suivre sur Facebook

0 produit(s) dans le panier