français

Accueil / Themes de santé / L’arnica montana contre les douleurs rhumatismales

L’arnica montana contre les douleurs rhumatismales

1

Histoire

L’arnica connut son apogée au 18e siècle. Elle était alors l’objet d’une multitude de thèses pour la médecine scientifique naissante. À l’époque, on mentionnait déjà à travers ces études que « l’emploi d’arnica constitue un remède rapidement efficace à faible dose, qu’il faut toujours manier avec la plus grande précaution ».

L’arnica fait donc partie des plantes qui, selon la théorie de Hahnemann, se sont révélées significatives en petites quantités, et ont ainsi été essentielles au développement de l’homéopathie. De nos jours encore, la plante entière trouve une large application en homéopathie, tandis que seule la partie externe est utilisée dans les remèdes de phytothérapie.

Présence

À l’état sauvage, l’arnica est devenue rare en raison de la cueillette intensive et d’une quantité d’engrais trop importante. C’est pourquoi la Convention sur la protection des espèces de Washington a inscrit en 1981 l’arnica sur la liste des espèces végétales menacées, la plaçant ainsi sous une protection particulière. Dans les Alpes, la cueillette des fleurs d’arnica est interdite.

Depuis, la plante médicinale arnica montana, ou arnica des montagnes, provient essentiellement de cueillette en milieu sauvage en Espagne et en Italie.

Les premières tentatives de culture n’étant pas assez probantes, les entreprises pharmaceutiques se sont tournées vers l’arnica américaine (Arnica chamissonis), bien plus facile à cultiver. Toutefois, l’arnica américaine contient beaucoup moins de principes actifs que l’arnica montana.

Culture biologique durable

Après de multiples tentatives, Bioforce a réussi à implanter avec succès une culture biologique d’arnica montana en Allemagne en collaboration avec des spécialistes. Ainsi, plus rien n’enfreint le succès et l’efficacité de l’arnica montana en tant que plante médicinale.

Apaiser la douleur

L’arnica montana, utilisée pour sa partie externe, agit comme inhibiteur de l’inflammation, décongestionne, favorise l’irrigation sanguine et apaise la douleur.

L’action de la plante médicinale est similaire à celle de la cortisone : les principes actifs combattent l’inflammation à un stade précoce.

Cette plante est donc utilisée avec succès principalement contre les douleurs rhumatismales comme l’arthrose, l’arthrite ou la goutte.

En haut ^

Nous suivre sur Facebook

0 produit(s) dans le panier