français

Accueil / Themes de santé / Boutons : l'alerte rouge

Boutons : l'alerte rouge

0

Presque tous les jeunes gens connaissent ce phénomène, détesté par tous : une peau irritée et des boutons. L’acné passe pour être un problème de peau lié à la puberté. C’est exact. Reste que certains adultes doivent eux aussi lutter contre boutons et autres pustules. Nous partons à la découverte des produits et remèdes naturels qui aident à soulager ces problèmes de peau.  


Ceux qui sont confrontés à une acné sévère risquent de garder des traces sur la peau, mais également des bleus à l’âme.

Pendant la puberté, l’acné n’épargne quasiment personne. Elle est liée à la formation des hormones sexuelles. Les hormones principales étant des hormones masculines, les garçons sont plus souvent et plus violemment touchés par l’acné. D'autres facteurs expliquent pourquoi certains adolescents sont plus sévèrement confrontés à l'acné que d'autres : une peau grasse, propice à l’acné, ainsi que la tendance à une kératinisation (formation granuleuse) des glandes sébacées, dépendent des caractéristiques génétiques de chacun. Lorsque les glandes sébacées, sous l’effet des hormones, produisent un excès de sébum riche en graisse et que l'écoulement du sébum est gêné par des problèmes de kératinisation, des bouchons de sérum se forment. Des comédons apparaissent, dans le sébum accumulé des bactéries et des inflammations peuvent se développer.

Les boutons surviennent essentiellement sur les parties du corps riches en sébum comme le visage, le haut du torse, le haut des bras et le dos.

L’acné, légère ou aggravée, peut considérablement détériorer la joie de vivre, et entraîner des tensions psychiques.

Auteure : Ingrid Zehnder


Quand une consultation médicale s'impose-t-elle ?


Les cas sévères présentant de nombreuses pustules, larges et purulentes, et des boutons (papules) parfois douloureux, doivent être traités par un dermatologue. Des cicatrices peuvent apparaître, laissant de légères traces (cicatrices d’acné) ou des marques très proliférantes (chéloïdes). Dans ce cas, en plus ou à la place du traitement externe, l’administration de médicaments internes s’impose, lesquels présentent d’ailleurs des effets secondaires parfois importants.

Les adultes confrontés eux aussi à l'acné


Généralement, les boutons disgracieux disparaissent après la phase de puberté. Cependant, un nombre croissant d’adultes continue de souffrir de ce qu’on appelle l'acné tardive, notamment parmi les femmes de plus de 20 ans.

Les causes exactes restent inconnues. Sont évoquées les variations hormonales du cycle féminin, l’arrêt de la pilule, la grossesse, l'impact environnemental, des tensions privées ou professionnelles chroniques, des produits cosmétiques trop gras obstruant les pores.

Des médicaments comme la cortisone, des préparations trop riches en vitamine B ou la prise d’anabolisants (« acné des bodybuilders ») peuvent aussi favoriser l’acné.

La patience est de rigueur


La lutte contre les boutons demande du temps et de la patience. Montrez-vous très sceptique à l’égard des publicités qui promettent une guérison rapide. Les traitements médicaux eux-mêmes s’accompagnent souvent d’une aggravation dans un premier temps et durent des mois.

Aussi ne faut-il pas se montrer impatient, ni essayer constamment et aveuglément de nouveaux produits. Cela pèsera d’une part sur le budget, d’autre part les déceptions laissent des traces sur le psychisme. Pour combattre l’acné, il n’y a pas de remède miracle.

Petit-lait, acide lactique et concentré de lactosérum fermenté


Un produit apaisant et peu coûteux pour le nettoyage et le soin de la peau : le concentré de lactosérum fermenté, que vous devez tout d'abord délayer. À l’aide d’un disque en coton ou d’un pinceau propre, étalez généreusement le petit-lait, laisser sécher puis retirer avec un gant de toilette propre, à l'eau chaude. L’acide lactique naturel, aux propriétés antiseptiques, contenu dans le concentré de lactosérum fermenté autrement dit dans le lactosérum, empêche une kératinisation trop importante, permettant ainsi une meilleure élimination du sébum. En outre, l’irrigation de la peau est stimulée, le film protecteur de la peau est fortifié. Les inflammations sont réduites, le processus de guérison favorisé.

Interdit de percer les boutons


Il faut par principe éviter de percer soi-même les comédons et les boutons. Cela encourage l’inflammation, ralentit la guérison et favorise la formation de cicatrices. C’est souvent tentant lorsque de grosses pustules purulentes isolées font surface et sont mal supportées. S'il est vraiment impossible de les tolérer, on peut tout d'abord apaiser la peau par un bain de vapeur très chaud à la camomille. Il faut aussi s’entourer les doigts d’un mouchoir en papier, choisir une partie propre pour chaque bouton arrivé à maturité, et ne jamais presser trop fort.

Les plantes à la rescousse

  • Essayez le thym pour ses propriétés antiseptiques et purifiantes, ou la sauge et le romarin qui peuvent aider à réguler une production de sébum excessive.
  • La camomille, antiseptique et anti-inflammatoire, constitue également un excellent remède contre les boutons, les irritations de la peau et les rougeurs. Elle possède un effet apaisant et accélère la guérison des boutons.
  • Toutes les plantes citées peuvent s'utiliser en bain de vapeur, pour tamponner la peau à l'aide de coton, dans la baignoire ou en infusion pour un traitement interne.
  • La pensée sauvage (Viola tricolor) est un remède éprouvé pour les peaux à problèmes. En infusion, elle peut s’utiliser pour nettoyer le visage ; sous forme de teinture elle sert à tamponner les parties affectées, matin et soir. L’effet est renforcé si l’on absorbe trois fois par jour 20 à 30 gouttes de teinture diluées dans un peu d'eau.
  • Autre possibilité : l’application de teinture de souci. Cette fleur possède des vertus anti-inflammatoires, antiseptiques et cicatrisantes. On l’applique pure sur les boutons, ou plus largement sur la peau en dilution à raison de 1:3.
  • Dans la liste des remèdes à base de plantes bénéfiques pour la peau, n'oublions pas l'aloe vera (Aloe barbadensis). Le plus simple et le moins coûteux consiste à acheter une plante. Détachez un morceau d’une feuille, et appliquez le gel qui s’en extrait sur les boutons, matin et soir. Laissez sécher. L’aloe vera peut réguler l'activité des glandes sébacées, affaiblir rougeurs, boursouflures et inflammations, et guérir les lésions.
  • Enfin, citons pour conclure la belle arnica. Son potentiel anti-inflammatoire est énorme ; elle possède des propriétés désinfectantes, apaise les peaux abîmées, soulage les boursouflures et les douleurs. Elle existe en crème, en gel et en lotion, mais également en teinture pour un usage externe uniquement.

Sel marin et algues – les doux remèdes maison


Après des vacances au bord de la mer, nombreux sont ceux qui remarquent que la peau boutonneuse a bien meilleur aspect. Cela est dû (entre autres) au sel marin, qui assèche et purifie la surface de l’épiderme. À la maison, on peut utiliser du sel marin ordinaire ou du sel de la Mer morte ajouté au bain, ou se préparer un bain de vapeur pour le visage. La peau est nettoyée, cependant une trop forte concentration en saumure peut entraîner sécheresse et tiraillements. Appliquez ensuite une crème hydratante ou un masque aux algues pour absorber l'excès de sébum, favoriser l'irrigation et éclaircir le teint.

…Et pourtant elle joue un rôle primordial !


Il s'agit de l'alimentation, dont l'impact sur l'acné est souvent nié par la médecine conventionnelle. Dans la pratique, on ne cesse pourtant de constater que l’abandon des produits laitiers, des plats gras, des tomates ou du chocolat améliore l'état de la peau.

Nous suivre sur Facebook

0 produit(s) dans le panier