français

Accueil / Thèmes de santé / N’ayez pas peur des coups de froid !

N’ayez pas peur des coups de froid !

0

C’est à nouveau la période des refroidissements ! Armez-vous contre ces désagréments en renforçant vos défenses immunitaires ! Vous découvrirez ici les principales mesures à prendre pour prévenir efficacement les infections grippales et pour une amélioration optimale des symptômes du refroidissement.


Texte : Ingrid Zehnder

Garder de la distance


« Faire la bise » à ses proches ou à ses amis représente une source de contagion idéale. Même saluer quelqu’un en lui serrant la main n’est pas sans risque en période de risque d’infection accru : Savez-vous si votre interlocuteur vient d'éternuer ou s'il a serré la main à une personne atteinte d’un refroidissement ?

Actions de nettoyage


Lorsque l’on se mouche ou que l’on tousse, les mains sont toujours au cœur de l'action. Les virus n’adhèrent pas seulement aux mains ; ils peuvent aussi survivre entre autres sur les barres de maintien dans les bus, les poignées des chariots dans les magasins, les rampes d’escalier, les interrupteurs pour la lumière, les poignées de porte, les billets et les combinés de téléphone. C'est pourquoi il faut se laver les mains, encore plus souvent que d’habitude, car c’est l’une des mesures préventives les plus efficaces ! Les enfants sont particulièrement exposés aux infections ; ils se touchent souvent le nez, la bouche, les yeux et s'essuient souvent le « nez qui coule » avec la main. Aussi, les enfants qui fréquentent le jardin d’enfants ou l’école notamment ne se lavent jamais assez souvent les mains.

Minimiser le danger

En hiver, vous buvez moins d’eau qu'en été ? C'est tout à fait normal, mais vous devez vous efforcer d’emmagasiner suffisamment de liquides. Cela est souvent difficile pour les personnes d’un certain âge.

Toutefois, c’est justement parce que l’air intérieur et extérieur est très sec que les muqueuses ont besoin de liquides pour rester saines, c'est-à-dire pour rester humides et bien irriguées. Des muqueuses sèches sont un terrain idéal pour les virus. Lorsqu’il fait froid, on a davantage envie de quelque chose de chaud. Que diriez-vous de la nouvelle « boisson à la mode », le thé au gingembre ? Ou d'un thermo de Bambu® ?

Les gardes du corps


Les plantes fabriquent des composants de défense contre les virus, les bactéries et les champignons. À vous de les exploiter : dans votre assiette. Les effets des endives, des poireaux, des oignons, de l'ail, du chou sous toutes ses formes, des haricots verts et des artichauts sont remarquables.

Tout le monde sait à quel point les vitamines issues des légumes, des fruits et des agrumes sont importantes. Les oligo-éléments zinc et sélénium activent le système immunitaire et renforcent ainsi les défenses contre les infections. Tant que vous n’avez pas de carence médicalement constatée, vous ne devez pas recourir aux médicaments, mais plutôt miser sur les ressources nutritives : vous trouverez du zinc dans la viande, les œufs, le lait, le fromage, le blé, les lentilles et les mangues ; du sélénium principalement dans la viande et le poisson, mais également dans les germes de blé, les flocons d'avoine, le pain de seigle, les noix de coco et les noix (du Brésil).

Fitness en plein air


Le vieux proverbe « il n’y a pas de mauvais temps, seulement des mauvais vêtements » se justifie surtout en hiver. Que vous alliez faire une promenade dans votre quartier ou faire du ski en montagne, le sport en plein air renforce le système immunitaire, réduit les hormones du stress et endurcit. N’oubliez jamais de vous échauffer correctement. Des départs rapides à l’air froid irritent et affaiblissent les voies respiratoires. Il est aussi important de ne pas avoir froid et de se changer le plus tôt possible en cas de vêtement mouillés ou si vous avez transpiré.

Fitness à l’intérieur


Le passage le plus bénéfique entre le chaud et le froid se fait ressentir au sauna, où même le fait de transpirer y est agréable. Le sauna renforce le système immunitaire et les vaisseaux, favorise l’irrigation sanguine et élimine le stress. Pour ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas aller au sauna, des effets similaires peuvent s’obtenir à la maison par des douches alternant l’eau chaude et l’eau froide. Elles réveillent et revigorent. Il faut donc les pratiquer le matin et non avant d'aller se coucher. Il faut projeter les jets d'eau plus ou moins froids uniquement sur le corps quand il est chaud : du bas vers le haut, de la droite vers la gauche, toujours en direction du cœur, et répéter ce geste trois fois.

Stratégie vers l'avant


Il est prouvé que la prise régulière et préventive d’un produit à base d’échinacée aide votre système immunitaire à garder la tête haute, tout en offrant un rempart aux virus éventuels. Sans un traitement préventif à l'échinacée, le risque d'un refroidissement s'accroît de 55 % !

Action spéciale défenses immunitaires


Si vous n’avez pas pris d’échinacée en prévention, il vous reste encore une chance. De nombreux utilisateurs du remède à base d’échinacée pourpre ont fait l'expérience qu’ils pouvaient encore enrayer un refroidissement en prenant 30 à 40 gouttes dès les premiers picotements du nez ou dès le premier éternuement, trois ou quatre fois de suite, avant de retourner à la posologie recommandée. Si les symptômes s’accentuent malgré tout, ils peuvent être réduits avec l’échinacée pourpre, qui stimule les défenses du corps.

Protection contre le rhume


Pratiquez des inhalations au-dessus d’un bol d’eau bouillante additionnée de quelques gouttes d'huile essentielles d’arbre à thé, d’eucalyptus, d’huile PoHo ou d’une poignée de fleurs de camomille. Cela calme les muqueuses irritées et enflées et facilite la respiration. Les lavages du nez avec de l’eau tiède au sel de cuisine ne sont pas du goût de tout le monde mais ils humidifient et nettoient le nez bouché. En cas de sommeil perturbé par une respiration encombrée, un oignon coupé en deux posé sur la table de nuit peut soulager. Les huiles essentielles désenflent les muqueuses – un remède pratique pour les enfants et les bébés qui respirent presque uniquement par le nez.

Surveillance des sinus


Suite à un rhume, certaines personnes souffrent d'une inflammation des cavités nasales et des sinus frontaux. Si, lorsqu’on se penche, une forte douleur ou une pression douloureuse apparaît, on est alors touché par une sinusite (terme médical). Il existe également dans ce cas des remèdes doux et efficaces : des comprimés homéopathiques pour sinus ou un spray soulagent efficacement la sinusite et les douleurs dans la région des sinus et de la mâchoire (également chez les enfants).

Défense en cas de maux de gorge


Tenir la gorge au chaud avec une écharpe en laine de jour comme de nuit apaise les douleurs et augmente l'irrigation sanguine, ce qui favorise la guérison. Garder un foulard enroulé autour du cou renforce cet effet.

Des tisanes de sauge désinfectent la gorge et le pharynx, la tisane au fenouil apaise, les boissons chaudes au miel soulagent les picotements de la gorge, le jus de citron chaud nettoie le pharynx, les pastilles de vitamine C à sucer procurent la vitamine naturelle nécessaire aux défenses.

Les bonbons au sirop de bourgeons de sapin et au miel sont délicieux et apaisent les douleurs à la déglutition.

Attaque contre la toux


Les préparations à base de plantes fraîches de lierre et de thym ont un effet fluidifiant et expectorant et réduisent l’irritation due à la toux. Les sirops contenant des principes actifs de droséra (drosinula) ont fait leurs preuves contre les catarrhes bronchiques tenaces et spasmodiques. Pour les enfants, il convient d’utiliser un sirop contre la toux sans alcool, aux bourgeons de sapin et au miel. Au cours de la journée, on peut prendre des tisanes aux fleurs de tilleul ou de sureau avec du miel pour apaiser l’irritation due à la toux et faciliter l'expectoration. Le lait chaud au miel est un vieux remède de grand-mère qui fait du bien mais qui, dans certains cas, aggrave l'encombrement des voies respiratoires. Dans ce cas, il existe des pastilles à sucer composées de nombreuses plantes médicinales spécifiques, très pratiques si l’on est à l’extérieur.

Lutter contre les yeux qui pleurent


Après deux ou trois jours de refroidissement, certaines personnes ont les yeux qui coulent bien plus que le nez. Des paupières rouges et enflées peuvent être soulagées par des gouttes d’euphraise (euphrasia) et l’application d'un morceau de coton imbibé d’eau froide ou de tisane de camomille froide.

Protection rapprochée


Un bain chaud aux huiles d’eucalyptus, de thym, d’aiguilles d’épicéa ou de fleurs des foins pris le soir soulage les voies respiratoires, détend le corps et l’esprit et procure un meilleur sommeil. Ménagez-vous le plus possible et guérissez complètement de votre refroidissement !

Si une fois rétabli vous continuez à suivre les conseils préventifs de vos « gardes du corps », vous affronterez l’hiver sans souci et en pleine forme.  

Nous suivre sur Facebook

0 produit(s) dans le panier