français

Home / Temes de santé / Le diabète type 2 : réduire les risques en faisant de la musculation

Le diabète type 2 : réduire les risques en faisant de la musculation

0

Outre l’endurance, la musculation permet aussi de réduire considérablement le risque de diabète : Moins d’une heure par semaine suffit déjà à réduire de 12 % la probabilité d'être touché par cette maladie. Avec 2,5 heures par semaine, cette probabilité chute même de 34 %.


C’est ce qu’a constaté une équipe internationale de chercheurs de l’université Sud-Danemark d’Odense dans une étude sur plus de 32 000 hommes. Les résultats ont tout d’abord révélé que la musculation, même indépendamment d’un autre sport, pouvait prévenir un diabète type 2. L’augmentation de la masse musculaire garantit probablement cet effet positif. Comme le souligne les chercheurs, cela est également une bonne nouvelles pour les personnes ne pouvant pas pratiquer un sport d’endurance pour des raisons physiques. Selon les données des scientifiques, plus de 346 millions de gens dans le monde souffrent de diabète type 2 – une tendance à la hausse. D’après les estimations de l’Organisation mondiale pour la santé (OMS), le nombre de décès dus à cette maladie métabolique pourrait doubler de 2005 à 2030. Outre une prédisposition génétique, le surpoids et le manque d’exercice physique en particulier passent pour des facteurs de risque pour le diabète type 2.

Jusqu’à présent, les études ont toujours montré que les exercices d’endurance sont importants pour prévenir cette maladie. Ainsi, le risque de diabète serait réduit de 7 % avec une heure de jogging ou de marche rapide par semaine, voire de 52 % avec 2,5 heures d’entraînement par semaine. Aujourd’hui, la musculation se révèle être une possible alternative, mais aussi un complément judicieux à un tel programme sportif. En effet, les effets des deux formes d’entraînement s’ajoutent partiellement, comme le rapportent les chercheurs.

Selon eux, la protection la plus efficace serait une association endurance/musculation. Les hommes pratiquant les deux respectivement 2,5 heures par semaine avaient un risque d’être atteint de diabète plus faible de 59 %.

Source : scinexx.de






Nous suivre sur Facebook

0 produit(s) dans le panier