français

Accueil / Thèmes de santé / Des ampoules aux pieds.

Des ampoules aux pieds

1

Que ce soit en randonnée ou dans vos nouveaux nu-pieds chics – les ampoules peuvent devenir un calvaire à chaque pas. Il vaut mieux ne pas en arriver là.

Qu’y a-t-il de plus beau que de nouer les lacets de ses chaussures de randonnée et de se mettre en route par une belle journée ? À travers bois et prairies, et par-delà les montagnes. De préférence pendant des heures ou des jours, d’un endroit à l'autre. La liberté à l’état pur. L'esprit en paix, le plaisir sans retenue. Enfin presque. Si ce n’était un petit détail : les ampoules aux pieds.

Des ampoules aux pieds : question d’habitude

Cette calamité n’attend pas une longue randonnée pour surgir. Il suffit de passer au printemps à des chaussures plus légères, d’adopter des sandales, élégantes ou sportives. Enfin les pieds peuvent respirer ! Mais la réalité est tout autre : le cuir serre, les lanières entaillent la peau, et là aussi, des ampoules douloureuses apparaissent.

À quoi servent les ampoules

Il existe essentiellement trois facteurs qui contribuent à la formation d’ampoules : l’humidité (la transpiration), le frottement continu et la chaleur.

La peau se compose, pour simplifier, de deux couches. L’une d’elle est le derme, où les cellules de la peau se forment. Au-dessus se trouve l’épiderme, composé de cellules calleuses. La membrane basale sépare ces deux couches.

Lorsqu’un frottement ou une pression s’exerce en permanence à un même endroit de la peau, des creux apparaissent dans la membrane basale ou dans le derme. Ceux-ci se remplissent de liquide et tendent la peau. Si le frottement persiste, les nerfs voisins réagissent par un signal de douleur – c’est le moment de soigner ses pieds.

Il faut donc être reconnaissant envers l’ampoule, malgré la douleur, car elle représente une réaction de défense ingénieuse. L’ampoule sert à protéger la peau de nouveaux frottements, de nouvelles pressions et de la chaleur, afin de ne pas détruire les jeunes cellules situées au-dessous. Le liquide contenu dans l’ampoule contient même des substances anti-inflammatoires qui favorisent la guérison. En outre, la pellicule de l’ampoule empêche les bactéries et les saletés de s'infiltrer dans la peau. Si ces indésirables atteignent une ampoule ouverte, des infections peuvent apparaître, qui, dans le pire des cas, peuvent provoquer une septicémie. Mais il est improbable d’en arriver là.

Peut-on prévenir les ampoules ?

Ce serait bien de répondre par un « oui » franc. Mais on ne peut prévenir les ampoules que sous certaines conditions. Si on a les pieds sensibles, lors de longues randonnées et en mettant de nouvelles chaussures, malgré une bonne préparation, on aura affaire aux ampoules. La bonne nouvelle : il est tout de même possible de réduire le risque de formation d'ampoules. Essayez les astuces suivantes :

  • La veille, enduisez vos pieds de suif de cerf ou de graisse à traire (existe également enrichie au souci, disponible en pharmacie).
  • Portez des chaussettes de marche avec une teneur en coton élevée, avec pointe et talon renforcés.
  • Avant de vous mettre en route, appliquez un pansement sur les zones des pieds que vous savez sensibles.
  • Concernant les chaussettes, il est primordial qu’elles évacuent rapidement la transpiration à l'extérieur. Car lorsque la peau se ramollit sous l’effet de la transpiration, elle est d’autant plus exposée aux ampoules.

La guérison vient par le repos

Que faire si une ampoule s'est quand même formée ? Le corps est en principe capable de se défendre. Ce dont il a besoin, c’est de repos. Soignez vos pieds et, si possible, marchez sans chaussettes et sans chaussures (trop serrées). Prenez un bain de pied, appliquez une pommade cicatrisante (par ex. la crème à l'échinacée convient également) sur l'ampoule et laissez-la au repos. Dans deux semaines, tout sera rentré dans l'ordre. C’est encore plus rapide si vous utilisez un pansement spécial ampoule qui accélère la guérison.

Votre parcours n’est cependant pas terminé, vous ne pouvez pas ou ne voulez pas arrêter ? Si elle n’est pas soignée, l’ampoule continuera de vous faire souffrir. Vous êtes maintenant confronté au problème du choix.

Pansement spécial ampoule ou aiguille

Protégez votre peau des nouveaux frottements avec un pansement spécial ampoule. Il s’agit d’un mélange de sparadrap et de compresse de gel. La compresse agit comme un coussin pour la peau, protège de la pression et du frottement, et aide la peau à guérir sans cicatrice.

Autre possibilité : drainer l’ampoule. Cela veut dire que vous laissez le liquide s’écouler, bien entendu l’idéal serait de le faire faire par un spécialiste. Si toutefois vous vous trouvez en plein « no mans ’land », vous ne devez recourir à cette méthode que si vous êtes bien équipé. Le plus important est d’avoir un produit désinfectant. Si vous ne procédez pas avec une propreté absolue, vous risquez une infection de la plaie, pouvant entraîner des complications.

Si vous voulez percer l’ampoule, il vous faut une aiguille, un produit désinfectant et un pansement cicatrisant. Otez la saleté et la poussière du pied, désinfectez la zone concernée, ainsi que vos mains et l’aiguille. En perçant, laissez l’ampoule aussi intacte que possible, ne laissez qu’un peu de liquide s'écouler. Désinfectez à nouveau la peau. Appliquez maintenant le pansement.

Chauffer l’aiguille avec un briquet pour la stériliser est une mauvaise idée. Avec la suie qui se dépose sur l’aiguille, vous ne vous attirerez que de nouveaux ennuis.

La troisième alternative serait de serrer les dents, de laisser l’ampoule sans pansement et sans la percer, et de continuer courageusement. Ce n’est pas la meilleure solution, car ce sera douloureux. L’ampoule va grossir, et éclater. Désinfecter et protéger est indispensable, car une ampoule ouverte s’expose à l’introduction de germes pathogènes.

 

Auteure : Corina Amrein

Nous suivre sur Facebook

0 produit(s) dans le panier