français

Accueil / Thèmes de santé / Discussion refroidissements : Qui souffre de plus?

Discussion refroidissements :
Qui souffre de plus?

3

Entre les hommes et les femmes, qui souffre le plus des refroidissements ? Quel est le sexe fort quand il s’agit de surmonter un simple refroidissement ? Les hommes virils, qui ne vont pas se laisser démonter par un petit rhume ? Ou bien les femmes sont-elles mieux préparées à gérer ces désagréments physiques ? La rédaction en ligne d’A.Vogel s’est penchée sur cette épineuse question.

La fièvre met les hommes à plat

Une étude britannique réalisée en 2013 conclut que les hommes sont plus sensibles à la fièvre que les femmes. En cause, les récepteurs thermiques dans le cerveau, présents en plus grand nombre chez les hommes. Par conséquent, les hommes se sentent plus malades que les femmes pour le même degré de gravité du refroidissement. Certaines femmes n’auraient jamais cru rencontrer cette sensibilité chez leur partenaire. Beaucoup de Britanniques en revanche, considèrent le résultat de cette étude comme une simple confirmation de l’existence de la « grippe des hommes ». Selon la croyance populaire britannique, les hommes souffrent des symptômes du refroidissement autant qu’en cas de vraie grippe.

La testostérone atténue les défenses immunitaires

Mais ce n’est pas tout : en comparaison, le système immunitaire masculin réagit moins efficacement que le système féminin. La responsabilité en revient exclusivement à la testostérone, l’hormone mâle dédiée à l’instinct sexuel et à la masculinité. La testostérone freine les défenses immunitaires en raison de l’influence d’un groupe de gènes qui pourraient contribuer à une réponse immunitaire affaiblie. C’est ce qu’a constaté une équipe de l’Université de Stanford en Californie, lors de tests portant sur les vaccins contre la grippe.

Sur Google, il y a plus de femmes souffrantes

Si l’on consulte le moteur de recherche Google, on obtient de tout autres informations : la recherche « les femmes souffrent plus » propose 2 160 résultats, et seulement 981 pour l’équivalent masculin « les hommes souffrent plus » (Date : 28.10.2015). Reste que cela concerne peu les refroidissements : dès les premiers résultats, on remarque qu’il s’agit pour les femmes essentiellement de peines de cœur, et moins de douleurs physiques.

Et chez vous, qui souffre le plus ? Venez en discuter !

Laissons de côté la science pour un instant : votre expérience personnelle et votre opinion sur cette question nous intéressent : chez vous, ou dans votre entourage, qui souffre le plus lors d’un refroidissement ? Nous attendons vos anecdotes personnelles et de nouveaux arguments, des deux côtés !

ATTENTION : Messages avec mention de médicaments ou d'autres produits sont supprimés immédiatement par nous pour des raisons juridiques .

Nous suivre sur Facebook

0 produit(s) dans le panier