français

Accueil / Thèmes de santé /  Dix astuces contre les céphalées

Dix astuces contre les céphalées

Voici comment avoir l’esprit clair

1

On a tous, un jour ou l’autre, mal à la tête. Le recours aux antalgiques est souvent inutile, car dans bon nombre de cas, les plantes et remèdes de grand-mère sont tout aussi efficaces. Grâce à nos conseils, vous vous débarrasserez vite et bien de vos céphalées.

Une sensation de pression sourde sur les tempes, un martèlement du front, une douleur viscérale ou aigüe au niveau de l’occiput – les maux de tête font partis, avec les maux de dos, des problèmes de santé les plus fréquents. Les causes en sont souvent inconnues et le traitement consiste à atténuer la douleur.

Autrice : Dr. Claudia Rawer, 05.14

Les formes de céphalées les plus fréquentes

Les formes de céphalées les plus fréquentes sont la migraine et la céphalée de tension. Elles semblent favorisées par une position assise prolongée, une mauvaise posture (par ex. devant l’ordinateur), la respiration d’un air vicié, le manque d’hydratation ou de sommeil, le stress ou encore la sensibilité au changement de temps.

En parallèle, les maux de tête peuvent survenir suite à la prise de certains remèdes (par ex. la pilule contraceptive et aussi, plus souvent qu’on ne le croit, l’abus d’antalgiques). Évidemment, l’excès d’alcool et de tabac ont tendance à rendre la tête lourde.

Conseil 1 : la menthe poivrée a une action avérée

Le menthol rafraîchissant qui compose la menthe poivrée (Mentha piperita) bloque les signaux de la douleur par un chemin compliqué empruntant les capteurs de froid de la peau, la moelle épinière et diverses voies nerveuses. L’huile de menthe poivrée a, par ailleurs, un effet décontractant sur les muscles lisses et augmente le débit sanguin dans les petits vaisseaux cutanés.

  • Si vous êtes allergique ou hypersensible à la menthe poivrée, mieux vaut tester une autre moyen.
  • L’huile de menthe poivrée ne doit pas être utilisée chez le nourrisson ou l’enfant en bas âge.

Conseil 2 : la lavande décontracte

Respirer le parfum de la lavande (Lavandula officinalis) est l’un des plus anciens remèdes contre le mal de tête. Il peut même s’avérer efficace sur les migraines, comme en atteste une étude contrôlée sous placebo de 2012 sur patients migraineux. En cas de céphalée légère, on recourt à l’infusion de ses fleurs :

  • verser une cuillère à café dans une tasse d’eau bouillante, couvrir et laisser infuser environ 10 minutes. Cette tisane à un effet apaisant et spasmolytique.


L’action de l’huile essentielle de lavande est plus puissante. Elle décontracte et lénifie la douleur, quelle que soit le type de céphalées.

  • Dès les premières douleurs, il suffit d’en frotter deux à trois gouttes sur la lèvre supérieure et d’en respirer le parfum durant près d’un quart d’heure.

Conseil 3 : des « comprimés » encore plus naturels

D’autres plantes médicinales – du sureau à la mélisse officinale, selon ce que l’on a chez soi ou dans son jardin en saison – peuvent également vous débarrasser des céphalées, quel qu’en soit le type.

  • Ainsi, les fleurs fraîches de sureau sont plongées dans le vinaigre avant d’être appliquées en compresse (dans un tissu en coton) sur le front et la nuque.
  • Le romarin et son parfum très aromatique est utilisé, à l’instar de la menthe poivrée et de la lavande, en infusion ou sous forme d’huile essentielle. Le romarin ayant la réputation d’augmenter la pression artérielle, mieux vaut opter pour d’autres plantes médicinales en cas d’hypertension.

  • La mélisse (Melissa officinalis), et en particulier « l’eau de mélisse » (drogerie/pharmacie), est également d’une efficacité avérée pour calmer les maux de tête : il suffit d’en avaler quelques gouttes ou d’en appliquer des compresses sur le front et la nuque.

Conseil 4 : du gingembre plutôt qu’un expresso

Le café est un remède de grand-mère contre les céphalées, car la caféine qu’il contient améliore l'irrigation sanguine du cerveau. Il est recommandé, le plus souvent, de boire un expresso serré, non sucré et agrémenté du jus d’un demi-citron.

Plus goûteux et tout aussi efficace: l’infusion de gingembre – à qui la giclée de citron (qui renforce l’action du breuvage) convient mieux !

Conseil 5 : l’air frais

L’air frais et un peu d’exercice luttent généralement efficacement contre les maux de tête (sauf les migraines). Même une courte promenade rafraîchit, détend et assure une meilleure irrigation des vaisseaux. Les étirements assouplissent la nuque et les épaules, qui sont des zones fréquentes de contraction et donc déclencheuses de céphalées de tension.

Conseil 6 : un bon bain

Un grand bain chaud permet de détendre une musculature crispée et ainsi de lénifier les maux de tête qu’elle a déclenchés. Les additifs pour bain – arnica, griffe du diable ou romarin – assurent pour leur part une meilleure irrigation des muscles. Un bain additionné de quelques gouttes d’huile de lavande et, éventuellement, d’un peu de lait ou de crème, est bienfaisant quel que soit le type de céphalées.

Les douches alternatives peuvent également aider. Elles sont très agréables, notamment au niveau de la nuque.

Frau Badewanne

Conseil 7 : l’air chaud

Le Föhn, ce vent chaud qui souffle en montagne, déclenche chez certains des maux de tête. Et pourtant, le vent chaud, notamment celui de la salle de bain, est un bon moyen pour éliminer les céphalées, en particulier celles dues à la tension.

Vous n’avez pas le temps de prendre un grand bain ? Et personne à l’horizon pour vous masser les épaules et la nuque ? Un auto-massage avec le sèche-cheveux fera l’affaire!

  • Le flux d’air chaud (mais pas brûlant !) de quelques minutes alternativement sur l’occiput, la nuque et les épaules sera bénéfique. Un coussin chaud de noyaux de cerise ou une bouteille chaude relaxent les muscles contractés et contribuent ainsi à chasser les céphalées.

Conseil 8 : le froid aussi

La compresse froide est un autre moyen d’atténuer le mal de tête : un simple gant d’eau froide posé sur le front et quelques minutes de détente en position allongée accomplissent parfois de vrais miracles. Et pour ceux qui aiment le froid, gants ou compresses humides peuvent être placés quelques minutes au congélateur. Le fromage blanc enveloppé dans un linge et posé sur le front – autre remède d’antan – soulage et rafraîchit. Associer une compresse fraîche (un coussin de gel tiré du congélateur est également adapté) à de l’huile de menthe poivrée appliquée sur le front et les tempes est une autre option particulièrement efficace.

Attention toutefois à ne pas garder les compresses très froides plus de trois minutes et à ne pas les refroidir immédiatement.

Conseil 9 : l’alimentation contre le mal de tête

Les céphalées peuvent être la conséquence d’un apport hydrique trop faible. Veillez par conséquent à boire en quantité suffisante : pas moins de deux litres (d’eau) en journée. Les jus de légumes aident à prévenir et à chasser le mal de tête.

  • Mangez régulièrement – une alimentation équilibrée, complète et riche en vitamines est un régime de choix!


Les produits complets ont l’avantage de maintenir la glycémie stable sur une longue période et d’être riches en magnésium, ce qui détend les muscles et apaise les nerfs.

  • Si vous êtes fréquemment en proie aux céphalées, essayez d’exclure certaines denrées de votre alimentation.


On sait en effet que les aliments gras et sucrés, le chocolat, le vin rouge, le porc, le fromage ou encore le glutamate – un exhausteur de goût – déclenchent plus facilement des céphalées.

Conseil 10 : le massage des tempes

Lors de prochains maux de tête, essayez de vous masser doucement les tempes avec ou sans huile de menthe poivrée.

  • Pour cela, placez vos doigts sur les tempes ou le front, à l’endroit de la douleur, et exercez une pression douce et droite durant au moins 30 secondes.


Relâchez puis renouvelez la pression durant 30 secondes. Répétez l’opération jusqu’à amélioration. Le massage de la racine du nez entre les yeux peut aussi aider à atténuer la douleur.

Nous suivre sur Facebook

0 produit(s) dans le panier