français

Accueil / Thèmes de santé / Echinacée pour les enfants

Echinacée pour les enfants



3

Avec le froid de l’hiver, les virus s’approchent lentement mais sûrement. Les enfants sont très fréquemment enrhumés – pour renforcer leurs défenses immunitaires, le rudbeckia pourpre (Echinacea purpurea) leur convient également.

Le système immunitaire, qui nous protège des infections, n’est pas encore mature chez l'enfant – il n'est qu'en phase d'apprentissage. Aussi les enfants attrapent-ils des infections bien plus souvent que les adultes : de la naissance à quatre ans, en moyenne cinq rhumes par an, causés par des virus. Les pédiatres considèrent comme normal jusqu’à 12 infections simples des voies respiratoires pour les très jeunes enfants, et jusqu’à huit pour les enfants en âge d'aller à l'école. Le système immunitaire doit donc être « entraîné ». Il se développe peu à peu et se renforce à chaque infection surmontée.

Lorsque Lucas renifle …

… Leonie ne tarde pas à faire de même. Le contact étroit entre les enfants, à la maternelle ou à l’école primaire, contribue à augmenter la fréquence des refroidissements chez les enfants. Ils se contaminent réciproquement, ramènent le rhume à la maison, et à peine le petit frère a-t-il le nez qui coule que c’est au tour de la grande sœur.

L’immaturité du système immunitaire n’est pas la seule responsable : on connaît maintenant plus de 200 microbes porteurs d'infections grippales. La plupart d’entre eux font partie de la famille des rhinovirus, d’autres appartiennent aux adénovirus, aux échovirus ou aux myxovirus. Plus rarement, certaines bactéries peuvent également déclencher rhumes et maux de gorge.

Cette multitude de microbes peut provoquer chez l'enfant une toux et un rhume qui durent pendant trois semaines. On a alors généralement l'impression que cette fois-ci, ce refroidissement n'en finit pas. Mais l’enfant doit probablement lutter alors contre plusieurs infections mêlées. Les virus se transmettent en se parlant, en éternuant ou en jouant, ils vont s'accrocher à la voiture en bois ou au doudou, sur le cahier d'école et les mouchoirs, et vont ainsi allègrement se transmettre. Et le lavage fréquent des mains n'est pas encore vraiment acquis notamment chez les très jeunes enfants.

L'échinacée pour les enfants ou : Un Indien ne tousse pas

Alfred Vogel avait établi une relation amicale avec le oglala lakota Ben Black Elk et avait reçu en cadeau des graines de rudbeckia pourpre, un fait à présent connu de tous. La relation entre le suisse et l'amérindien est née de l'amour des plantes et de la reconnaissance de celles-ci comme médecine naturelle. A.Vogel a introduit l’échinacée pourpre en Suisse, depuis, on peut voir la belle herbacée dans de si nombreuses plantations, que certains pensent qu’il s’agit d'une plante du pays. Les Indiens considèrent le rudbeckia pourpre comme une plante médicinale sacrée. Aujourd’hui, la confiance de la population américaine envers ce remède naturel a pris une telle ampleur que 300 millions de dollars sont dépensés chaque année pour cette plante.

Auteure : Dr. Claudia Rawer

^ En haut

Nous suivre sur Facebook

0 produit(s) dans le panier