français

Accueil / Thèmes de santé / Griffe-du-diable – une plante médicinale sort ses griffes face à l’arthrose

Griffe-du-diable – une plante médicinale sort ses griffes face à l’arthrose

39


Pourquoi cette jolie plante s’appelle-t-elle « griffe du diable » ? C’est en observant ses fruits qu’on le comprend. Cependant, ses véritables secrets et atouts sont enfouis sous terre. Les racines de la griffe du diable constituent un remède éprouvé contre les douleurs rhumatismales.

 

Au cœur du désert, sur le sable rouge, de larges fleurs éclatantes en forme d’entonnoir allant du rose clair au rouge pourpre attirent le regard. Un coup d’œil sur ses fruits se lignifiant explique son nom original : on peut voir au centre, avec un peu d’imagination, un visage grimaçant entouré de longues excroissances protégées par des épines en forme de griffes.

Sous terre, la griffe-du-diable est tout aussi impressionnante. Elle forme une longue racine tubéreuse à bulbe, la racine primaire, accompagnée d’un bon nombre de racines secondaires. Dans ces organes de type tubercule se trouvent les composants qui font de la griffe-du-diable un remède précieux.

Griffe-du-diable : Une plante pleine d’histoire d’espoir pour ceux qui souffrent

Au cours de ses voyages dans le désert du Kalahari et du Namib, Alfred Vogel (1902–1996) a lui aussi étudié le pouvoir guérisseur de cette plante intéressante et a noté dans « Gesundheits-Nachrichten » : « Bien entendu, j’ai pris moi-même de la griffe-du-diable, lorsqu’au cours de mon séjour sous les tropiques j’ai rencontré des problèmes de santé. » De nos jours, la griffe-du-diable est reconnue comme plante médicinale efficace par la science occidentale.

Il est prouvé que les préparations à base de racines de griffe-du-diable agissent contre les inflammations et la douleur ; elles sont bien tolérées, ont peu d’effets secondaires et n’ont aucune interaction avec d’autres médicaments.

La griffe-du-diable constitue ainsi une alternative très intéressante comme thérapie de fond pour les douleurs rhumatismales, notamment l’arthrose et autres maladies rhumatismales, en cas de douleurs dorsales et lombaires, et en traitement d’appoint des douleurs liées aux premiers signes d’usure [articulaire].

Alternatives naturelles aux antalgiques de synthèse

Les rhumatismes, quelle qu’en soit la forme, sont douloureux. Ce n’est pas par hasard que l’on trouve les « anti-inflammatoires non stéroïdiens » sur la liste des médicaments les plus vendus. Leur efficacité est indéniable. Néanmoins, ils peuvent entraîner une série d’effets secondaires désagréables. Une prise régulière entraîne fréquemment des problèmes gastro-intestinaux sévères, ainsi que nausées, vomissements, diarrhées et douleurs abdominales. Le patient souffrant de rhumatismes prend ce risque, car il ne peut plus supporter les douleurs rhumatismales autrement.

La griffe-du-diable est donc une plante médicinale efficace qui offre la possibilité de réduire la thérapie antalgique de synthèse et ses effets secondaires.

Les bonnes choses ont besoin de temps

En cas de maladie chronique, un traitement chronique s’impose. C’est précisément là que la griffe-du-diable intervient ; grâce à leur action douce, les extraits de griffe-du-diable peuvent être administrés pendant des semaines. La fréquence des crises rhumatismales et l’intensité de la douleur diminuent nettement, la plupart du temps sans effet secondaire désagréable.

En revanche, la griffe-du-diable ne convient pas au traitement des douleurs aiguës. Si l’extrait est trop peu efficace (par ex. pendant une crise rhumatismale), les patients peuvent absorber des antalgiques classiques à court terme ou, s’ils souhaitent poursuivre la phytothérapie, utiliser en plus un gel d’arnica en l’appliquant sur les parties douloureuses.

Les premiers effets de la griffe-du-diable apparaissent au bout de deux à trois semaines à peine ; après 4 semaines, l’action arrive à son efficacité maximale. Grâce à sa bonne tolérance, la griffe-du-diable peut être prise sur une longue période. L’objectif est de réduire les médicaments de synthèse ou de les supprimer, et ainsi d’en minimiser les effets secondaires.


 

 

 

Nous suivre sur Facebook

0 produit(s) dans le panier