français

/ / / Grippe ou refroidissement : quelle différence ?

Grippe ou refroidissement :
quelle différence ?

2

Pendant la saison froide, notre système immunitaire est exposé à de fréquentes attaques de virus grippaux ou de refroidissements. Selon le type de microbe que nous attrapons, la conduite à tenir sera très différente. La grippe (influenza), maladie infectieuse, est une forme de fléau particulière, et a déclenché de sévères épidémies au cours de l’histoire.

Dans le langage courant, on parle souvent de grippe pour évoquer les infections gênantes mais bénignes, qui guérissent souvent en quelques jours sans laisser de séquelles. Parmi ces infections virales, communément appelées refroidissements, citons les maux de gorge, le rhume, la toux, les maux de tête. Une légère fièvre peut apparaître, ainsi que des douleurs non spécifiques. On passe généralement par toute une série de symptômes en quelques jours, et au bout d’une semaine, dans les pires cas au bout de deux ou trois semaines, la maladie a disparu.

En savoir plus :

 

L’influenza : la « vraie » grippe


Contrairement au simple refroidissement, la vraie grippe (influenza) est une maladie infectieuse qui peut avoir de graves conséquences sur les personnes à la santé fragile ou les personnes âgées, pouvant même s'avérer fatale.
Si les refroidissements apparaissent souvent lentement, la grippe se déclare en général subitement. D’une seconde à l’autre, on se sent alors soudainement souffrant et misérable. Les symptômes de la vraie grippe comprennent une forte fièvre (de 38 à 40 degrés), souvent accompagnée de frissons, une perte d'appétit, une grande fatigue, des courbatures, des maux de tête, une toux sèche et un nez bouché ou qui coule. La grippe peut passer rapidement et être à peine différente d'un gros rhume, mais elle peut aussi entraîner de graves conséquences. Nombre de personnes ayant contracté la grippe se sentent encore abattues et épuisées des semaines et des mois après avoir surmonté l’infection.
Il n’est pas rare, suite à l’infection virale, que des bactéries surgissent. Ainsi, le patient affaibli par la grippe sera susceptible de contracter une gastro-entérite, une infection pulmonaire, voire une myocardite ou une encéphalite.

La prévention en premier lieu !

S’armer au mieux, cela signifie : renforcer son système immunitaire, être en forme. De bonnes défenses aident non seulement à surmonter plus vite et plus efficacement le refroidissement ou la grippe, mais elles forment une barrière de protection contre toutes sortes de maladies.

Les mesures classiques visant à stimuler les défenses immunitaires comprennent les douches froides et chaudes alternées, une séance régulière au sauna, une activité quotidienne en plein air. Cela stimule la circulation sanguine, améliore l'irrigation et réduit la fréquence des maladies de 50 %. Si l'on en croit les études portant sur ce sujet, le renforcement du système immunitaire est pratiquement aussi efficace que le vaccin contre la grippe. Des préparations végétales d’échinacée sont également recommandées.

Echinacea purpurea : le rudbeckia pourpre

Les fleurs de couleur pourpre du rudbeckia ressemblent à des panneaux de protection à épines. C’est d’ailleurs ainsi qu’elles agissent. Les préparations à base de rudbeckia pourpre (Echinacea purpurea) renforcent les défenses du corps. Ces remèdes peuvent aider le système immunitaire en période de surmenage accru, et agissent préventivement contre les refroidissements. Les préparations à base d’échinacée favorisent en outre le processus de guérison en cas de refroidissements accompagnés de fièvre.

 

Apaiser les symptômes

Reste qu’une chose est claire : il n’y a aucune protection efficace à 100 % contre la grippe et les refroidissements.

  • Si vous pensez souffrir d’une vraie grippe, une consultation médicale s’impose.
  • S’il s'agit simplement d'un refroidissement, vous pouvez vous soigner en vous reposant pendant quelques jours, et en vous aidant de remèdes à base de plantes, cela apaisera au moins les symptômes ou réduira de plusieurs jours la durée de la maladie. Contre le nez qui coule, la soupe de poulet bien connue ou une tisane au gingembre avec du citron peuvent venir en aide ; contre la toux et la gorge irritée, il faut pratiquer des gargarismes de sauge et boire du lait chaud au miel ; contre les maux de tête, on peut se tamponner le front et les tempes avec de l’huile essentielle de menthe. - Buvez beaucoup de tisanes, par ex. des infusions de tilleul, de sureau, et de gingembre, comme déjà évoqué plus haut. - Renforcez par ailleurs votre système immunitaire avec des préparations à base d’échinacée. Attention avec les médicaments destinés à faire baisser la fièvre : la fièvre est une réaction de défense et d’alerte de l’organisme, elle fait partie du processus de guérison.     
  • Pour une prévention efficace, n’oubliez pas de dormir dans une chambre à la bonne température (« chambre fraîche et pieds au chaud »), et adoptez une alimentation saine et équilibrée.

Nous suivre sur Facebook

0 produit(s) dans le panier