français

/ / / Remèdes de grand-mère contre les maux de gorge : traiter au naturel

Remèdes de grand-mère contre les maux de gorge

Traiter au naturel

1

Maux de gorge : ils ne surviennent que trop souvent en période hivernale. La pharmacie de la nature propose bien des remèdes pour lutter contre ces picotements dans la gorge, généralement bénins mais douloureux.

Auteure : Dr. Claudia Rawer

Maux de gorge : fréquents mais toujours désagréables

Ils sont très fréquents mais toujours désagréables : les maux de gorge, la difficulté à déglutir et la voix enrouée sont généralement les premiers symptômes d’une infection grippale. Il s’agit d’une inflammation du pharynx, encore appelée pharyngite, déclenchée la plupart du temps par des virus. Il existe cependant d’autres maladies qui provoquent des maux de gorge. Une laryngite (inflammation du larynx) peut également être provoquée par une infection grippale, mais aussi par une sollicitation trop forte de la voix. Ainsi, les enseignants et les chanteurs sont particulièrement exposés à cette maladie ! L’angine (inflammation des amygdales) est généralement due à des bactéries.

On se sent malade, fatigué, de la fièvre et des difficultés à déglutir apparaissent, les ganglions avoisinants sont enflés et sensibles au toucher. Au départ, les symptômes de l’épiglottite bactérienne (inflammation de l’épiglotte) ressemblent à ceux de la pharyngite.

Puis surviennent une forte fièvre, un enrouement soudain, et, dans les cas les plus graves, jusqu’à une détresse respiratoire. Si de tels symptômes apparaissent, il faut impérativement consulter un médecin.

Remèdes de grand-mère : la nature peut vous aider

Tant qu’il n’y a pas de forte fièvre ni de ganglions enflés comme les amygdales, tous les autres maux de gorge peuvent être soignés en automédication. Le mal de gorge est un symptôme pour lequel on utilise bien plus d’antibiotiques que nécessaire. En effet, dans la plupart des cas, ce sont les virus et non les bactéries qui sont à l’origine des douleurs et des difficultés à déglutir.

Un traitement par antibiotiques est alors inutile et inefficace. Si l’on agit dès le début à l’aide de remèdes naturels doux, on a de bonnes chances de diminuer la douleur, de contrer l’évolution du refroidissement, et de se réveiller le lendemain avec la voix intacte.

L’échinacée, la plante polyvalente

Echinacea purpurea Roter Sonnenhut

Echinacea purpurea

Les dernières études révèlent que le rudbeckia pourpre (Echinacea purpurea), possède une action antivirale directe et à large spectre, par exemple contre la grippe (Influenza) et l’herpès. Mais les bactéries aussi fuient devant le rudbeckia pourpre, notamment plusieurs streptocoques, connus pour provoquer des angines et des infections respiratoires, ou encore la bactérie Klebsiella pneumoniae, qui peut déclencher des infections urinaires ou respiratoires, des sinusites ou des pneumonies. Le rudbéckia pourpre a donc une action à la fois antivirale et antibactérienne.

Pour un système immunitaire efficace

En outre, l’échinacée empêche la libération des neurotransmetteurs inflammatoires et lutte ainsi contre l’apparition des symptômes du refroidissement.

Elle a une action stimulante sur le système immunitaire : ainsi, les cellules des défenses sont incitées à devenir durablement actives dès que (et seulement si) le corps entre en contact avec des microbes.

La sauge pour apaiser

Ce n’est pas par hasard que le nom botanique de la sauge vient de Salvia, qui signifie en latin « sauver » : au Moyen Âge déjà, cette plante était très appréciée pour ses vertus médicinales. Les composants des feuilles de sauge agissent efficacement pour lutter contre les inflammations de la bouche et de la gorge : leur huile essentielle empêche la prolifération des bactéries, des virus et des champignons, la substance appelée « salvine » aurait notamment un effet antibiotique. Les acides ursoliques de la sauge freinent les inflammations, tandis que ses tanins cicatrisent les lésions de la peau. Ces substances réagissent avec les protéines des muqueuses et modifient leur structure. Les microbes ne peuvent plus pénétrer si facilement et la muqueuse inflammatoire est moins sensible. Cette plante aromatique aigre est particulièrement efficace pour l’apaisement des douleurs.

....avec quelques gouttes de menthe poivrée

Dans leur forme concentrée, le rudbeckia et la sauge ont un goût très amer, malgré leur pouvoir de guérison. Quelques milligrammes d’huile essentielle de menthe poivrée complètent la composition de plusieurs sprays pour la gorge, leur conférant ainsi une saveur fraîche agréable. La combinaison de ces trois plantes médicinales soulage généralement immédiatement la gorge irritée.

Nous suivre sur Facebook

0 produit(s) dans le panier