français

/ / / Le sport de plein air en hiver, est-ce vraiment sain ?

Le sport de plein air en hiver, est-ce vraiment sain ?

1er partie de notre série

2

Les jours raccourcissent, et au lieu de sortir, on préfère se lover sous une couverture et se détendre sur le canapé, devant un bon thé bien chaud. Les studios de fitness ne sont pas du goût de tout le monde. Faire du sport dans la nature froide et humide ? Les refroidissements ou même la grippe feront leur apparition, cela ne peut pas être bon. Ou bien si, justement ?

Auteur : Axel Ringewaldt

Particulièrement bénéfique

Parfaitement ! Un jogging ou une sortie à vélo, du ski de fond ou de la marche : le sport au grand air est particulièrement bénéfique entre octobre et avril, il favorise la résistance du corps et le bien-être. Ceux qui sont actifs en automne entretiennent leur forme et éloignent en hiver les risques de refroidissements et de grippe.

Indépendamment de la saison et de la température, l’activité physique renforce le système cardiovasculaire et les défenses immunitaires.

Autre argument pour l’option plein air : « De novembre à mars, lorsque le jour se lève tard et se couche tôt, en Europe, nous manquons souvent de vitamine D. Le sport d’endurance régulier à la lumière du jour, ou la marche, fournissent une aide précieuse », explique le Dr. Karsten Königstein, du département sport, activité physique et santé de l’Université de Bâle.

Il va sans dire qu’une bonne dose quotidienne de lumière du jour fait du bien à notre équilibre intérieur. Nous sommes ainsi moins sensibles aux humeurs dépressives saisonnières, que l’on appelle parfois le blues de l’hiver.

Attention si vous voulez éviter les blessures

Notamment lors de la saison froide, un échauffement méticuleux est indispensable pour réduire le risque de lésions musculaires. Pour les joggeurs, il faut par exemple commencer à courir lentement, puis augmenter le rythme seulement au bout de 15 minutes. Choisissez un parcours que vous connaissez bien. Courir au hasard du chemin, lorsque la nuit tombe vite, n’est certainement pas une bonne idée. S’il fait sec, le mieux est de courir dans les bois. Les articulations ne s’en porteront que mieux, vous serez relativement protégé du vent froid. Et les jolies feuilles mortes craqueront sous vos pieds, rien que pour vous. Par temps humide, il est conseillé de choisir des voies goudronnées, pour minimiser le risque de glissement. Complétez votre programme d’activité par une séance au sauna, des applications Kneipp, des douches alternées etc., votre corps vous en sera reconnaissant.

Un dernier conseil pour vous forcer à dépasser vos réticences : pour vous motiver à sortir, choisissez un partenaire d’exercice. Ou bien rejoignez un groupe de jogging, car « douleur partagée n’est plus que demi-douleur ». Alors, qu’attendez-vous ? Enfilez vos vêtements de sport, et sortez !

Dans la 2e partie de notre série « Le sport de plein air en automne et en hiver », nous vous dévoilerons comment éviter les refroidissements et la grippe.

Nous suivre sur Facebook

0 produit(s) dans le panier