français

Accueil / Thémes/Troubles / Problèmes de peau à la ménopause

Ménopause : l’anxiété

Pourquoi est-ce que je me sens soudain abattue ?

1

Vous avez toujours eu les pieds sur terre et vous vous sentez soudainement instable ? Beaucoup de femmes ne parviennent pas à déterminer ce qui leur arrive lorsqu’elles se sentent anxieuses sans raison précise. Ce que beaucoup ignorent : L’anxiété et parfois même les crises de panique constituent un effet secondaire courant de la ménopause. Ce sentiment d’anxiété est essentiellement dû aux changements hormonaux mais les experts sont convaincus que la prise de conscience de son vieillissement peut également affecter le moral.

Auteur :  Annette Willaredt

Foto: Fotolia/Jeanette Dietl

Que m’arrive-t-il ? Beaucoup de femmes entre 40 et 50 ans se posent cette question. Depuis peu, un sentiment d’agitation intérieure les accompagne au quotidien et ne les quitte plus. Certaines femmes sont soudain envahies par l’anxiété. Par exemple, elles sont assises dans la voiture et n’osent pas sortir faire leurs courses car elle tremblent et son véritablement envahies par la panique. De tels sentiments sont difficiles à déterminer.

Les femmes pleines d’énergie, qui travaillaient et s’occupaient jusqu’ici de leur famille sans problème, ne se reconnaissent plus. Ces nouveaux sentiments désagréables pèsent sur le quotidien. Chez beaucoup de femmes, ces sentiments d’incertitude et d’anxiété mènent à des stratégies d’évitement. Elles se comportent alors complètement différemment et n’osent pas entreprendre de nouvelles choses. Les femmes concernées se rendent rarement compte que ces sentiments désagréables sont liés à la ménopause. Chaque femme remarque quand elle commence à transpirer de manière inattendue : ça y est !

On entend beaucoup parler des effets secondaires physiques de la ménopause comme les bouffées de chaleur ou les troubles du sommeil, mais les perturbations psychiques associées à cette période sont moins connues. Il est surtout très difficile pour les femmes d’associer leur anxiété à cette période de « transition » lorsqu’elles ne ressentent encore aucun symptôme physique. C’est pourquoi de nombreuses femmes ont peur de commencer à perdre les pédales.

Ce sont les hormones, mais pas seulement

Les hormones sont en grande partie responsables de l’anxiété à la ménopause. La diminution de la production de progestérone est une caractéristique de la première phase de la ménopause. De plus, l’ovulation se fait de moins en moins souvent. Les œstrogènes deviennent ainsi plus ou moins dominants.

L’œstrogène agit toutefois de manière active et entrave les substances passagères qui rendent fatiguée et qui ont une action anxiolytique. Cela peut mener à des sentiments d’agitation intérieure, d’anxiété ou même à des crises de panique. Dans une phase ultérieure, le taux d’œstrogènes diminue, ce qui influence négativement la santé psychique.

Même si toutes les femmes sont concernées par ce changement du taux hormonal, certaines ne ressentent pas ce genre de sentiments. Il doit donc y avoir d’autres facteurs qui favorisent l’apparition d’un sentiment d’anxiété. Pour beaucoup de femmes, la ménopause est aussi une période lors de laquelle elles ressentent de la fatigue psychique et doivent souvent se réorienter. Les enfants ont peut-être quitté la maison familiale et elle doivent s’habituer à ce départ. D’autres doivent accepter le fait qu’elles ne pourront désormais plus avoir d’enfants. Dans certains cas, elles savent qu’elles devront bientôt s’occuper de leurs parents ou de leurs beaux-parents. Cette tâche est souvent très stressante.

En plus de tout cela, elles commencent à être marquées par l’âge. Dans une société où les femmes sont synonymes de beauté et d’attractivité, elles doivent trouver une confiance en soi qui ne tourne pas autour de l’apparence physique. Dans beaucoup de cultures asiatiques et africaines, la femme mure est très estimée. Cette conception est malheureusement différente dans notre culture et il est très difficile pour les femmes de s’en débarrasser. Il ne faut donc pas s’étonner si les femmes d’une cinquantaine d’années ne sont pas toujours équilibrées au niveau psychologique.

Le savoir est déjà très utile

Mais que peuvent faire les femmes pour éliminer leurs sentiments d’anxiété et d’insécurité ? Même si cela semble banal : Pour beaucoup de femmes, obtenir une explication de leurs symptômes constitue déjà un grand soulagement. C’est mieux de savoir qu’il s’agit « juste » de la ménopause. Car lorsqu’on ne dispose pas de ces informations, on peut craindre d’avoir de vrais problèmes psychologiques.

De plus, il existe une multitude de possibilités de retrouver une stabilité psychologique. Les méthodes pour lutter contre le stress ont aussi fait leurs preuves dans ce domaine. Parmi celles-ci, on retrouve des techniques de relaxation comme le training autogène ou la méthode Feldenkrais. Il ne faut pas non plus sous-estimer les bienfaits de l’activité physiques (particulièrement à l’extérieur) et d’une alimentation équilibrée.

Beaucoup de femmes ont aussi obtenu d’excellents résultats avec la méthode de la prise de conscience. Un exemple classique est celui du body-scan : cet exercice demande environ 30 minutes. On s’allonge par exemple sur un matelas au sol ou sur une surface plane. Les jambes sont tendues et les bras sont placés le long du corps. On ferme maintenant les yeux, on respire calmement et on ne pense plus à rien. Après une ou deux minutes, on concentre son attention sur le pied droit. Qu’est-ce que je ressens dans mon pied? Comment est-il placé ? Est-il chaud ou plutôt froid ? Il s’agit seulement de prendre conscience de l’état du pied sans charger quoi que ce soit. On concentre ensuite son attention sur le mollet, le genou et le reste de la jambe jusqu’à la hanche. On fait ensuite pareil avec l’autre jambe. On se concentre maintenant sur le bassin, le dos, le ventre, la poitrine, les épaules, les bras, la nuque, le crane, le front et ensuite chaque partie du visage jusqu’à la gorge. Pour finir, on imagine qu’à chaque souffle, on inspire de l’air frais et chargé d’énergie positive et qu’on expire ensuite toutes les choses qui nous pèsent, qui nous dérangent et qui nous nuisent afin de s’en libérer. On ouvre ensuite les yeux, on s’étire un peu et on se relève. Les personnes qui arrivent à faire cet exercice quotidiennement seront bientôt plus calmes et équilibrées au niveau psychologique et ressentiront même une énergie nouvelle.

Le pouvoir naturel des plantes contre l’agitation intérieure

Certaines plantes médicinales peuvent aussi aider à lutter contre l’anxiété. L’huile essentielle de lavande contient des actifs apaisants et anxiolytiques. La mélisse et aussi très efficace contre l’agitation intérieure. La camomille détend mais ne rend pas fatigué. Outre leur effet apaisant, la valériane, le houblon et la passiflore favorisent également le sommeil. On peut faire un thé à base d’une seule plante ou bien faire un mélange de celles-ci et le boire quotidiennement pendant plusieurs semaines. Si on choisit des plantes qui favorisent le sommeil, le thé doit toujours être bu le soir. L’huile essentielle de lavande ou de rose pure peuvent également être utilisées dans une lampe aromatique pour combattre l’anxiété. Très important : Si ces mesures n’apportent pas d’améliorations sensibles rapidement, il faut alors consulter un professionnel. Si vous souffrez d’angoisses prononcées, un soutien psychothérapeutique et une prescription de médicament peuvent être nécessaires.

Nous suivre sur Facebook

Lecture recommandée:

 

 

 

Portraits de plantes médicinales et aromatiques avec plus de 250 recettes pour votre santé, votre beauté et la cuisine.

 

0 produit(s) dans le panier

Herbamare: Mon sel, mon goût GN Juni 2016