français

Accueil / Thèmes de santé / De bons conseils contre les oreilles froides

De bons conseils contre les oreilles froides

0

Lorsque les températures descendent, nous sortons les vêtements chauds. Mais nous oublions souvent les oreilles pourtant sensibles. Elles se refroidissent en effet rapidement par temps froid ou venteux.

Certes, c’est un mythe que l’être humain perd la plus grande partie de sa chaleur par la tête et la gorge - provenant d’une expérience farfelue menée par l’Armée américaine dans les années 50. Reste que ce sont bien la tête et les oreilles qui souffrent généralement le plus lors de températures glaciales. Les femmes, gênées à cause de leur coiffure, évitent de ce fait les bonnets ou les bandeaux, car même une coupe courte facile à entretenir ne résiste pas à l'effet aplatissant du bonnet en laine. Les hommes se comportent souvent selon le dicton « ce qui ne tue pas endurcit », et ne se laissent convaincre de mettre un couvre-chef qu’en cas de froid sibérien.

Auteure : Dr. Claudia Rawer

Les oreilles froides en danger

Par grand froid, notamment en cas de température négative, l’irrigation sanguine se concentre pourtant sur les organes vitaux. Les parties du corps éloignées du tronc sont moins irriguées et se refroidissent plus vite : les doigts, les orteils, le nez et précisément les oreilles. En outre, la peau de ces dernières est particulièrement fine, et elles ne possèdent pas de couche musculaire isolante.

Lorsque les oreilles se refroidissent trop, elles deviennent douloureuses. Notamment la peau recouvrant le cartilage et celle de l’os du conduit auditif sont très sensibles. La douleur s’efface en général rapidement lorsque les oreilles se réchauffent et redeviennent roses par l’irrigation.

Le froid ouvre la voie aux virus et aux bactéries. Les microbes s’implantent dans la zone du nez et du pharynx, et cheminent jusqu’à la trompe d’Eustache et l’oreille moyenne. Si les muqueuses sont refroidies et donc peu irriguées, les défenses du corps ne peuvent pas fonctionner correctement : les germes pathogènes ont la voie libre. Avec pour conséquence une douloureuse otite, et une visite chez le médecin quasiment inévitable.

En cas de très grand froid, ou même de températures proches de zéro accompagnées de vent et d’humidité, des engelures aux oreilles peuvent survenir.

Les tenir au chaud

Pendant la saison froide, tenez vos oreilles au chaud à l’aide d’un bonnet, d’un bandeau ou de cache-oreilles. Une écharpe-tube est aussi du plus bel effet, on peut la remonter jusqu’à recouvrir les oreilles, ou la nouer en capuche. Les cache-oreilles molletonnés dégradent moins la coiffure que les bonnets, ils sont d’ailleurs devenus un accessoire de mode hivernal très apprécié. Un bonnet écharpe, ou bandeau multi-fonctions, en polaire par exemple, peut s’utiliser en bandeau sur le front ou en bonnet, et peut même si besoin être enfilé de manière à recouvrir le nez sensible. Ces accessoires, également appelés « buffs », se portent très facilement sous un casque de ski ou de vélo.

Enfin, pour ceux qui détestent les bonnets, il existe encore les « earbags, » des oreillettes sans serre-tête. Ces pompons à la mode pour les oreilles, en laine, en polaire ou en cuir, se fixent directement à l’oreille par un système d’accroche. On les trouve par exemple dans les magasins de sport.

Renforcer son système immunitaire

Pour prévenir les infections des voies respiratoires supérieures et les otites, il est recommandé de renforcer ses défenses immunitaires. 

Des extrait à base de rudbeckia pourpre peuvent se révéler fort utiles, ainsi qu’une alimentation riche en légumes même en hiver, et de l’activité physique comme de la marche, du nordic walking ou de la natation. Des séances régulières au sauna ou des bains à température alternée renforcent également le système immunitaire.

Les maintenir sèches

L’eau dans les oreilles accélère et renforce le refroidissement. Après un shampoing, une douche, un bain ou un sauna, il faut bien sécher le conduit auditif avant de se retrouver dans le froid. C’est très simple à faire avec un sèche-cheveux sur air tiède – mais jamais plus chaud !Comme le conduit auditif est tortueux, l’air chaud atteint mieux son but lorsqu’on tire le pavillon de l’oreille vers le haut et en arrière . Les cotons-tiges doivent être évités en raison du risque de blessure.

Enlever les boucles d’oreille

Le métal absorbe le froid et le diffuse, refroidissant ainsi très vite les oreilles. En cas de sortie prolongée dans le froid, laissez vos boucles d’oreille à la maison.

Pas de coton

Ne mettez pas de coton dans vos oreilles pour vous protéger du froid. Les bouchons en coton empêchent le conduit auditif d’être correctement ventilé. Un milieu chaud et humide pourrait alors se développer, terrain idéal pour les microbes. Cela peut entraîner des inflammations du conduit auditif ou de l’oreille moyenne (otite).

Tenir au chaud les appareils auditifs

Les appareils auditifs peuvent aussi (trop) se refroidir. Le refroidissement des piles diminue leur performance, la formation de condensation abîme l’appareil. Si vous portez un appareil auditif, gardez bien vos oreilles toujours au chaud et au sec. Des kits de séchage spéciaux sont disponibles chez l’audiologue ; ne mettez jamais les appareils sur le radiateur !

Bonnets, cache-oreilles et autres sont indispensables en hiver ; pour les porteurs d’appareils auditifs soucieux de la mode, il existe des oreillettes plus larges spécialement conçues.

Se réchauffer avec précaution

Si les conséquences du froid ou la douleur dans les oreilles ne s’effacent pas tout de suite, on peut tenter de les réchauffer en pratiquant un léger massage. Vous pouvez aussi réchauffer vos oreilles avec une serviette chaude ou une lampe à infrarouges ; en revanche jamais avec de l’eau chaude. Vérifiez que l’oreille ne devienne pas trop chaude.

Attention : en cas d’otite, l’application de chaleur peut aggraver le développement de la maladie.

De l’huile pour les oreilles

Certains ne jurent que par des gouttes d’huile d’olive dans l’oreille pour se protéger du froid et des infections. La médecine ayurvédique recommande d’appliquer chaque jour une goutte d’huile d’amande ou d'huile de sésame pour prévenir les inflammations. Si vous souffrez déjà de douleurs à l’oreille, « l’huile royale » en médecine naturelle, disponible en droguerie ou à la pharmacie, a fait ses preuves. En cas de douleurs persistantes, veuillez consulter impérativement un médecin ou demander conseil à un pharmacien.

Enveloppement d’oignons

Les huiles essentielles de soufre présentes dans l’oignon expliquent l’effet d’un remède de grand-mère bien connu. Les enveloppements d’oignons apaisent les douleurs de l’oreille, ont une action anti-inflammatoire et se révèlent particulièrement efficaces sur les enfants.

Hachez finement un oignon, enveloppez-le dans un tissu propre et appliquez la compresse sur l’oreille douloureuse. Cette application peut se faire froide ou chaude. Il faut la garder environ une heure sur l’oreille trois fois par jour. Même si l’on a recours aux remèdes de grand-mère,  il faut consulter un médecin si la douleur persiste.  

Nous suivre sur Facebook

Plus d'infos :


Téléchargez ici l’app gratuite Refroidissement :




Brochure Spécial santé «Forme et santé pour passer la saison froide»


Littérature de santé :

0 produit(s) dans le panier

Oft erkältet? Jetzt für Erkältungs-Coach anmelden! GN Juni 2016