Inside A.Vogel

L’emballage – maillon délicat de la chaîne de production

Interview avec le chef de la production d’A.Vogel Stefan Bauer


Andrea Pauli, M.A.


23. septembre 2021

Directives réglementaires

Non seulement la production de remèdes naturels est strictement réglementée par les autorités, mais leur conditionnement est également soumis à des exigences particulières. Par exemple, non seulement la qualité du verre est spécifiée, mais il est également prescrit avec précision comment les tests doivent être effectués pour déterminer la durée maximale de conservation. Les résultats de ces études de conservation sont ensuite contrôlés par les autorités et sont considérés comme la base de l'approbation de la durée de conservation souhaitée. Les autorités définissent également ce que l'emballage doit faire – par exemple, ne pas émettre de substances ni décolorer le contenu.

Comment le remplissage et la qualité des remèdes s’influencent-ils mutuellement ?

Stefan Bauer: La production, le remplissage et le stockage des remèdes naturels et des compléments alimentaires sont soumis aux directives strictes des bonnes pratiques de fabrication (BPF). Ces dernières prescrivent des conditions-cadres spécifiques.

Nous utilisons différentes technologies pour le remplissage de nos produits: Lignes de remplissage de liquides, ligne de remplissage de comprimés et machine de remplissage de granulés. La conception des lignes de remplissage pour les comprimés et les liquides est très semblable. Au début de chaque ligne, il y a un plateau tournant avec la pose des flacons. De là, un convoyeur ramasse les bouteilles et les transporte vers une station de soufflage. Là chaque bouteille est retournée et soufflée avec de l'air comprimé stérile. De cette façon, nous nous assurons qu'il n'y a pas de particules de poussière ou de verre brisé dans le contenant. Le processus se poursuit jusqu'à la machine de remplissage, où une quantité de liquide ou de comprimés contrôlée avec précision est versée dans le récipient en verre. Parallèlement, le compte-gouttes ou l'anneau verseur est inséré avant que le dispositif de scellage n'ajoute le bouchon du flacon en métal ou en plastique. Chaque bouteille est immédiatement étiquetée par la machine et reçoit un numéro de lot. Vient ensuite la mise en carton, où la notice d'emballage est également ajoutée, puis la palettisation.

Chaque étape est contrôlée par une machine; chaque matériau d'emballage porte un code-barres, qui est vérifié par la machine directement avant son utilisation. Si quelque chose ne va pas, le système s'arrête. Une caméra vérifie la présence d'une notice dans chaque boîte et l'impression de la date de péremption sur l'étiquette. Chaque bouteille est également mesurée: L'effort nécessaire pour visser le bouchon du flacon – vérification pour s'assurer que le consommateur est capable d'ouvrir la bouteille lorsqu'elle est utilisée.

Il y a donc des dizaines de contrôles pendant le remplissage. Le conditionnement est le processus le plus délicat de toute la chaîne de production. Il faut s'assurer qu'aucun matériau d'emballage incorrect n'est utilisé ou que les données correctes sont imprimées. La qualité d'un remède est donc largement déterminée par un processus de conditionnement irréprochable et strictement contrôlé.

En général, la mise à disposition et la libération des matériaux d'emballage sont une question difficile, car chacun d'entre eux doit être approuvé par les autorités. Peu importe que vous ne changiez qu'une lettre ou une virgule.

Pourquoi certains contenants sont-ils même nécessaires?

Stefan Bauer: L'objectif est un haut niveau de protection et une utilisation idéale du produit. Par exemple, nos gouttes ophtalmiques sont fabriquées sans agents de conservation. Cela implique qu'il ne doit pas pénétrer d'air du tout dans le flacon doseur pendant le retrait. Le mécanisme spécial de la pompe garantit que la quantité dite standard – dans ce cas une goutte – peut toujours être prélevée. En tant qu'emballage dit primaire, le flacon doseur doit protéger le produit de l'oxydation et des germes.

Tabletten-Abfüllung

Le bon dosage: La quantité exacte de comprimés tombe de l'entonnoir dans le récipient en verre.

Pour les comprimés, nous utilisons des flacons en verre avec un sceau en aluminium. L'avantage du sceau en aluminium est qu'il offre une «garantie de première ouverture». Nous pouvons également ajouter de l'azote pour empêcher l'oxydation, et ce gaz protecteur pharmaceutique ne s'échappe alors pas avant que le client n'ouvre le flacon pour la première fois. Nous pourrions également insérer les comprimés dans les blisters, que tout le monde aime utiliser. Toutefois, les blisters contiennent des feuilles d'aluminium laminées et souvent du PVC et ne peuvent donc pas être recyclés. Or notre philosophie de qualité nous amène à n'utiliser que des matériaux qui offrent une protection optimale et qui sont également les plus écologiques.

La stabilité est un gros problème avec les tubes de gel. Bien sûr, on ne veut pas que le produit puisse être pressé hors comme d'un tube de moutarde. Le consommateur doit pouvoir poser le tube afin d'assurer un retrait facile du gel. Le tube est également doté d'un laminage multicouche à l'intérieur qui protège le produit contre les influences périssables.

À ce propos, une bonne amovibilité est une exigence légale. Cela signifie que le tube doit être trop rempli pour que le consommateur puisse effectivement en prélever la quantité de remplissage imprimée. Il ne devrait pas être nécessaire de couper l'arrière du tube et de racler le contenu restant. Ceux qui le font ont néanmoins un «plus»...

En ce qui concerne les bonbons A.Vogel, l'emballage doit répondre à certaines spécifications, car il s'agit d'un produit pharmaceutique. Par conséquent, nous ne pouvons pas les proposer en vrac.

Comment éliminer correctement les emballages A.Vogel?

Stefan Bauer: Chaque composant de nos produits peut être recyclé sans aucun problème. Les bouteilles en verre brun vont dans le bac de recyclage du verre correspondant. L'anneau métallique autour du col est retiré ultérieurement dans le processus de recyclage à l'aide d'un aimant, de sorte que vous n'avez pas à l'enlever laborieusement vous-même.

Les couvercles de métal, le carton, le papier et le plastique (tubes) peuvent être mis dans le bac de recyclage correspondant.

L'emballage plastique-papier correspondant à chaque bonbon A.Vogel peut être mis dans le bac de collecte du plastique.

Quelles autres améliorations A.Vogel prévoit-elle en matière d’emballage?

Stefan Bauer: Dans les prochaines semaines (automne 2021), nous installerons une nouvelle ligne de remplissage de liquides. Elle nous permettra de remplir les bouteilles trois à quatre fois plus vite, avec des options de contrôle encore meilleures. Jusqu'à présent, les têtes de pulvérisation de notre spray contre le mal de gorge, par exemple, étaient ajoutées à l'emballage à la main. À l'avenir, cela sera fait automatiquement par le système.

Nous nous éloignons du plastique pour les unités expédiées. Au lieu de souder six produits finis ensemble avec un film, comme c'était le cas auparavant, les contenants sont maintenant placés dans un carton.

Les emballages A.Vogel pourraient-ils être encore plus respectueux de l’environnement?

Stefan Bauer: Je ne vois pas comment, nous sommes aussi progressistes que possible. Nous nous conformons aux exigences modernes des directives pharmaceutiques.

Partenaire d'entretien

Stefan Bauer,
Head of Produktion and Supply Chain

Newsletter A.Vogel

 

A.Vogel - La newsletter pour une santé naturelle

Votre adresse e-mail sera utilisée exclusivement pour envoyer la newsletter. Vous trouvez plus d'informations dans nos Protection des données.


Actualités dans le domaine de la naturopathie